PRESSE

Jeudi 24 novembre 2011

Le paradoxe du logement social français

 Le logement social s’est développé en France après la Seconde Guerre Mondiale. L’objectif était alors de lutter contre la pénurie de logement créée par la guerre et d’aider les ménages aux revenus les plus modestes. Bientôt 70 ans plus tard, la situation du logement social français est loin d’être satisfaisante.

Selon un rapport de l’IREF (Institut de Recherches Economiques et Fiscales) paru en juin 2011, le logement social ne profite pas aux ménages français les plus pauvres[1]. Les ménages à faibles revenus ont du mal à se loger dans des HLM, ces logements étant souvent occupés par des personnes qui pourraient payer des loyers plus élevés.

Le rapport estime à 378 000 le nombre de familles logées dans des HLM dont les revenus sont supérieurs à 4 000 euros par mois (plafond qui interdit théoriquement l’attribution d’un logement à loyer modéré). Parmi ces 378 000 familles, 53 000 disposent d’un revenu mensuel d’au moins 11 200 euros.

L’explication de ce paradoxe, selon l’IREF, se trouve en partie dans les procédures d’attribution des HLM. Très opaques, les attributions se font souvent au bénéfice de l’électorat potentiel pour les hommes politiques locaux. « Les gestionnaires, affirme le rapport, choisissent les clientèles de la mairie, ou des catégories bien ciblées qui échappent au droit commun. Les critères de revenus (…) ne sont pas les plus importants, tant s’en faut. »

Ce paradoxe est symptomatique d’un modèle qui devient de plus en plus antisocial. Geoffroy

 

[1] Institut de Recherches Economiques et Fiscales, Rapport « La vérité sur le logement social », Juin 2011

Vendredi 04 novembre 2011

Alphabétisation : bientôt le droit de vote pour les élèves étrangers?

Un texte de proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux élections municipales des étrangers hors-UE résidant en France sera examiné en séance par le Sénat le 8 décembre 2011. Karim

Mardi 01 novembre 2011

Une SDF parisienne accouche dans la rue d’une petite fille retrouvée sans vie

 Une femme âgée de 38 ans vivant sous une tente avec son époux (39 ans) a accouché d’un bébé, avenue de l’Observatoire, dans le XIVème arrondissement de Paris. Malgré l’intervention des pompiers et du Samu, la petite fille est décédée à 13 h 50. Karim

Lundi 31 octobre 2011

Le nombre de SDF augmente à Paris

 Les effets de la crise économique mondiale ne sont toujours pas enrayés. On observe quotidiennement une augmentation significative du nombre de personnes à la rue, et leurs conditions de vie se détériorent.

Par son action hebdomadaire, Fleur de bitume Dauphine souhaite faire partie de ceux qui contribuent – modestement – à lutter contre l’exclusion et aider tout un chacun à vivre dans la dignité. Karim



Répondre

Dynamix' Crew! |
Guide Moi à travers la Drôme |
APE de l'Ecole de Melicocq |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | école domrémy
| Blog Parents élèves materne...
| CECED